Usage interne des huiles essentielles

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:



Ce sera un point de controverse, mais de nombreuses huiles essentielles ne sont pas sans danger pour un usage interne et d’autres doivent être utilisées avec une extrême prudence. Les huiles essentielles sont l’équivalent de 10-50 tasses de tisane (en fonction de l’herbe) ou 20x la dose recommandée d’une tisane à base de plantes de la même nature ; elles ne devraient être prises en interne que dans des situations où elles sont absolument nécessaires et avec une extrême prudence et sous la direction d’un professionnel qualifié. Je vous dis cela aujourd’hui alors que, pendant plusieurs mois j’ai consommé un mélange d’huiles essentielles élaboré par mon pharmacien et qui m’a permis de me tirer d’un lymphome du malt en soignant l’origine du mal, un énorme ulcère à l’estomac. Je n’ai pas échappé aux rayons, mais je n’ai pas eu besoin de chimiothérapie. Les huiles essentielles sont des composés végétaux extrêmement puissants qui peuvent avoir un effet bénéfique ou très dramatique sur le corps. Beaucoup de sources en ligne vantent propriétés «antibactérien, antimicrobien, antivirales et antifongiques”. En somme, tout ce qui regorge de nombreux types de bactéries, Vos intestins. La recherche découvre en permanence dans nos intestins des systèmes microbiens extrêmement diverses, mais nous ne comprenons pas tout pleinement pour le moment. Nous savons que la santé intestinale affecte considérablement les autres aspects de la santé et que les déséquilibres dans les intestins peuvent causer des problèmes sur la peau, le cerveau et d’autres parties du corps. Les effets des huiles essentielles sur les bactéries intestinales ne sont pas encore bien connus et ni si elles ont une réelle propriété antibactériennes sur de nombreux types de bactéries dans ces intestins. (y compris les bactéries bénéfiques et nécessaires). En fait, les études menées sur les propriétés antibactériennes des huiles essentielles les comparer à des antibiotiques et suggèrent qu’elles peuvent être une alternative efficace à ces mêmes antibiotiques.

Les antibiotiques peuvent être salvateurs et nécessaire dans certains cas, mais ils ne devraient pas être utilisés régulièrement, préventivement ou sans la supervision d’un professionnel de la santé. Si les huiles essentielles peuvent agir de même manière que les antibiotiques, nous devrions exercer la même prudence dans leur utilisation en interne. Dans la plupart des cas, certains avantages des huiles essentielles (ingestion interne) peuvent être obtenus à l’aide de la plante elle-même en tisanes ou infusions de cette même plante. Beaucoup d’huiles essentielles sont généralement reconnu comme sûr pour être ingérées et l’utilisation cosmétique. Cependant, la plupart des huiles essentielles n’ont pas été étudiées, en particulier dans les quantités et les concentrations internes. Certaines choses comme le vinaigre, le sel et le bicarbonate de soude sont également des éléments consommables, mais cela ne signifie pas qu’ils doivent être consommés en grandes quantités. Toujours faire appel à un professionnel !

Huiles essentielles pendant la grossesse ou les soins infirmiers

Les huiles essentielles peuvent affecter les hormones, les bactéries intestinales, et d’autres aspects de la santé. Des précautions particulières sont à prendre lorsqu’ont les utilisent pendant la grossesse ou l’allaitement. Il est prouvé que les huiles essentielles peuvent traverser le placenta et atteindre le bébé. Les effets des huiles essentielles peuvent être aggravés in utero et un soin extrême doit être pris avec leur utilisation pendant la grossesse. Encore une fois, je ne dis pas qu’ils ne devraient pas être utilisés pendant la grossesse, mais suivez les guides et faite appel au professionnel. Beaucoup d’huiles sont considérés comme sûrs pendant la grossesse, en particulier après le premier trimestre (en fonction de leur source), mais encore une fois, vérifiez avec un professionnel. Même les huiles qui sont considérés comme sûrs peuvent être nuisibles pour certaines femmes, leurs actions sur les hormones peuvent provoquer des déséquilibres dangereux.

Huiles pas considéré comme dangereuses pendant la grossesse

Anis, Angélique, Basilique, le poivre noir, de camphre, cannelle, camomille, sauge  (souvent utilisé pendant le travail des sages-femmes en toute sécurité), le clou de girofle, le fenouil, le sapin, le gingembre, le raifort (ne doit pas être utilisé par quiconque), Jasmin, Marjolaine, moutarde, myrrhe, noix de muscade, origan, menthe poivrée, romarin, sauge, thym.

L’huile essentielle de menthe poivrée peut diminuer la production de lait pendant l’allaitement, et en tant que telle, il faut l’éviter pendant l’allaitement.

Voyez sur mon blog, des ouvrages qui pourront vous aider !

https://remedenatur.wordpress.com/

http://lebonbio.blogspot.fr/

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »